L’Islande à l’honneur ! Bilan des 57ème « Nordische Filmtage Lübeck » (NFL)

Ce weekend, nous étions à Lübeck, au nord d’Hambourg, pour le 57ème Festival du film nordique de Lübeck.

Qualité de la programmation : 5 patates
patatepatatepatatepatatepatate

Ambiance dans les salles : 4 patates
patatepatatepatatepatatepatategrise

La Trave, Lübeck

A Lübeck

C’est « Returning Home // Die Rückkehr », un film à petit budget du jeune réalisateur Henrik Martin Dahlsbakken, qui a reçu le principal, le NDR Film Prize. Coup de chance ou coup de génie, il faisait partie de notre sélection, et nous l’avons vu ! (notre avis ici)

On notera aussi que l’Islande était venue en force (13 films, dont 4 en compétition), et que ça a payé. Fúsi, de Dagur Kári a remporté le Prix du Public (Lübecker Nachrichten Audience Prize) et le Interfilm Church Prize, et a vu Gunnar Jónsson récompensé pour son rôle principal (on l’a vu aussi!). Un 2nd film islandais, Rams, de Grímur Hákonarson, a aussi été récompensé avec le Prix Baltique.

Pour la liste de tous les films récompensés, c’est ici (en anglais) !


Sinon, on a vu plein d’autres trucs ! Il n’y avait que des films nordiques, donc beaucoup de petits villages, de pêcheurs, de montagnes enneigées et d’isolation. Ca aurait pu être répétitif, mais les films étaient de suffisamment bonne qualité. Au final, on pourra considérer que c’était une étude détaillée de la solitude et de son impact sur les familles dans les pays du Nord de l’Europe.

Au-delà de Returning Home et Fúsi, on a vu :

  • Sparrows, l’histoire d’Ari, 16 ans, qui se retrouve obligé d’aller vivre dans un village de pêche avec son père qu’il n’a pas vu depuis des années, lorsque sa mère quitte le pays
  • Rosita : Ulrik, père divorcé vivant dans un village de pêche au nord du Danemark, fait venir Rosita des Philippines pour partager son quotidien. La barrière de langue les empêche de se rapprocher, mais pas Johannes, le fils d’Urlik, lui anglophone.

Et 3 docus :

  • Bikes vs Cars, un documentaire qui nous emmène à Los Angeles, Sao Paulo et Copenhague pour comparer la place donnée (ou enlevée?) au vélo à travers le monde
  • Mother’s Wish (Äidin toive), d’un réalisateur finlandais, qui explore le lien maternel à travers 10 témoignages du monde entier
  • The Vanishing Act of Einar, sur un psychologue norvègien qui combat un cancer de la prostate en… marchant
Publicités

Golden Apricot Yerevan International Film Festival – bilan positif !

Qualité de la programmation : 4 patates
patatepatatepatatepatatepatategrise

Ambiance dans les salles : 2 patates
patatepatatepatategrisepatategrisepatategrise

   gaiff

Palmarès de la compétition Features

Golden Apricot (1st Price): Embrace of the serpent: dir.: Ciro Guerra, (Columbia)
Silver apricot (Runner Up): End of winter: dir.: Kim Dae-hwan, (South Korea)
Special mention: Ixcanul: dir.: Jayro Bustamante (Guatemala/France)

Nous avions tout vu et (presque) tout apprécié